• Dominique Delaporte

Solidarité intergénérationnelle

Suite mon post d’hier sur l’«Après », j’ai reçu de nombreux encouragements de la part de plusieurs retraités de mes amis, par tél le plus souvent. Ce post évoquait la participation des retraités à l’effort de reprise après déconfinement par un travail « gratuit ». J’ai refait mes calculs. Finalement potentiellement il faudrait participer à hauteur de 23 heures de travail « gratuit », en bénévolat ou probono. *


Aujourd’hui, je suis choquée par les phrases de certains « moralisateurs » entendues ou lues sur les réseaux sociaux, qui s’érigent en « censeurs de la République ».


L’un d’entre eux m’a particulièrement agacée : il trouvait scandaleux que certaines entreprises puissent utiliser les services des transports pour des biens que lui-même jugeait non essentiels ! Qu’est-ce qu’un bien essentiel ? « Chacun voit midi à sa porte » dit le proverbe ou encore « Vérité en deçà des Pyrénées » selon Pascal. Il était surtout outré qu’en cette période, certaines entreprises puissent encore faire du commerce.


Je me permets de lui faire remarquer, qu’il faut avoir des ressources pour pouvoir les dépenser ! L’argent ne tombe pas du ciel et je crois bien qu’il va falloir mettre nos ressources « solidaires » en commun pour l’après confinement.



*Même si j’ai parlé de retraités en bonne santé, je n’ai pas assez insisté sur ce point. En 2019, il y avait plus de 26.1 millions de personnes de plus de 60 ans dont 9.3 de plus de 75 ans. Si je garde uniquement les 60 à 75 ans, nous sommes 16.8 millions. Combien sont volontaires et suffisamment valides pour retravailler ? peut être 10 millions à supporter 6% de pouvoir d’achat de 26.1 millions de personnes. Une fois les calculs refaits, il faudrait que ces 10 millions de retraités travaillent gratuitement pendant 23 heures. Ce qui est loin d’être impossible

1 vue
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

©2019 by Dominique Delaporte. Proudly created with Wix.com