• Dominique Delaporte

Les créateurs d'entreprise ne prennent pas de vacances (2) :

Mis à jour : 31 juil. 2019

Pour faire suite à mon article précédent, je vais revenir sur l’opportunité de créer dans l’ESS, Économie Sociale et Solidaire.


Il faut admettre que les plus jeunes sont plus solidaires, plus altruistes que leurs ainés, plus DD. Pour eux créer dans l’ESS c’est tout à fait naturel. Mais les ainés eux aussi, choisissent de redonner du sens à leur vie professionnelle en s’investissant dans l’ESS, souvent en dernière partie de carrière. Ce sont les deux profils de créateurs les plus nombreux (source Guide ESS de l’AFE).


Et si nous sommes de plus en plus individualistes, la Fondation de France s’étonne et s’émerveille des réactions des Français à se montrer solidaires et généreux chaque fois qu’il y a une catastrophe, en France comme à l’étranger.

Je me permets de vous donner un conseil : relisez Faith Popcorn, relisez Gérard Mermet et vous verrez que ces tendances sont des tendances très lourdes, lisez Philippe Cahen. Imprégnez-vous de leurs écrits. Le consommateur ne fera pas marche arrière. C’est la roue de Deming adaptée à la consommation : elle avance, elle avance…



Vous, moi, tous ensemble nous avons changé nos habitudes de consommation ces dernières années : locavores, légumes moches, financement participatif, économie circulaire, recyclage, réparation… autant d’opportunités de créations d’entreprise. Les modèles économiques ont changé. Blablacar étonne par son succès. Mais ce qui est étonnant, ce n’est pas tant la méthode de vente du produit (plateforme Internet) que la notion de partage qui y est attachée.


Quand je dis dans mon article précédent que l’ESS et le bénévolat représentent plus de 3% du PIB, c’est grâce au modèle économique des entreprises du secteur.

J’ai accompagné un créateur qui voulait débarrasser de grandes enseignes de l’électroménager avant qu’elles ne portent à la déchetterie les appareils repris chez les clients lors des livraisons. Il voulait récupérer les pièces détachées pour en devenir un spécialiste. Or y a aujourd’hui d’excellents sites de pièces détachées Il aurait dû plutôt les réparer pour les revendre à moindre prix. D’autres se sont emparés du modèle.

Mais le début de son modèle économique était le bon : se procurer de la matière première sans avoir à la payer et le chiffre d’affaires devient alors la marge commerciale. Pour pousser le modèle à l’extrême, il est possible de convaincre des « donateurs » de rapporter la matière première à disposition du « recycleur ». Vous et moi devenons tous alors des « donateurs » bénévoles pour l’entreprise. Les modèles économiques sont multiples qui conjuguent bénévolat et ESS


Vous avez encore des doutes ?

Selon une étude d'Accenture, 56 % des consommateurs français souhaitent que les entreprises prennent position sur des valeurs sociales, environnementales.

Les entreprises et surtout celles qui s'adressent directement au public ont tout intérêt à afficher haut et fort leurs valeurs en prenant position sur des questions sociales, culturelles, environnementales et politiques. Les Echos. Valérie LEBOUCQ


Il y a trois ans j’ai écrit une étude de cas intitulée « recy-tex » ( !) destinée à des Bac + 5 juste avant leur diplôme dans le cadre de la validation du module « entrepreneuriat ». Il s’agissant non pas de travailler sur les techniques de recyclage mais de se montrer innovants dans la collecte des textiles à recycler. Les résultats ont été étonnants. En souriant j’ai conseillé à plusieurs d’entre eux de déposer leur processus à l’INPI. Pour mémoire « Le Relais » c’est 2300 salariés et plus de100 millions de chiffre d’affaires.


Rendez vous sur le site de l’AFE-BPI dont je vous recommande l’excellent guide « Entreprendre dans l’économie sociale et solidaire » de l’ AFE que vous pourrez trouver sur Internet , guide composé des chapitres suivants : Définitions et historique , Chiffres-clés, Profil des créateurs, activités, conseils, Moyens humains, matériels et financiers pour démarrer, Structures juridiques Formation et Sources d’informations

Comme vous l’avez compris, l’ESS et le bénévolat sont les deux domaines économiques auxquels je suis attachée.

NB : J'ai parfois du mal à trouver des illustrations gratuites. Photo : Unsplash Karim Manja

3 vues
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

©2019 by Dominique Delaporte. Proudly created with Wix.com